L’alcool dans les e-liquides

Qu’ils soient naturels ou artificiels, les arômes alimentaires contiennent des molécules aromatiques (extraites de plantes ou synthétisées) diluées dans ce qui est appelé « un support » permettant de conserver et de fixer les matières premières. L’alcool éthylique ou éthanol est l’un des supports couramment utilisé par les aromaticiens. Il permet notamment d’éliminer les huiles résiduelles de l’arôme. C’est pourquoi, certains des e-liquides et arômes concentrés de VDLV peuvent en contenir. Dans nos e-liquides, les taux d’éthanol ne dépassent généralement pas les 5%.

En vaporisation et inhalation, cette concentration n’occasionne pas d’effets physiques perceptibles.

A titre d’exemple, une consommation de 4mL d’un e-liquide à 4% d’éthanol, correspond à l’assimilation par l’organisme de 0.016cl d’alcool, soit 78 fois moins que la dose standard autorisée en ingestion (1,25cl d’alcool soit une bière ou un verre de vin).

En revanche, il est possible que des personnes sujettes à addiction comme l’alcoolisme, risquent de percevoir certains effets mais dans ce cas, les causes seraient davantage psychologiques. Aussi, si le vapoteur s’interdit toute forme « de consommation » d’alcool pour des raisons médicales, religieuses ou autres, il doit alors privilégier des e-liquides sans ce support.