L’effet passerelle

L’effet passerelle est une théorie selon laquelle la vape inciterait les non-fumeurs et notamment les mineurs à commencer à fumer.

A ce jour, il n’existe aucune étude sérieuse accréditant cet effet. Cependant, cette théorie et le principe de précaution qui y est associé servent à justifier la mise en place d’actions restrictives sur l’utilisation de la e-cigarette en France mais aussi à l’étranger et particulièrement aux Etats-Unis.

L’argument principal des défenseurs de ce concept est que le vapotage entretiendrait la dépendance à la nicotine et que par extension, cela rendrait la cigarette plus attractive auprès des jeunes. Selon eux, les adolescents non-fumeurs qui testent la cigarette électronique seraient plus susceptibles de commencer à fumer par rapport à ceux qui n’ont jamais essayé le vapotage. L’utilisation d’arômes fruités et gourmands est également régulièrement mise en cause car cela inciterait les plus jeunes à essayer la vape renforçant ainsi le phénomène d’effet passerelle.

 

En juin 2017, le professeur Bertrand Dautzenberg, Président de l’Office français de prévention du tabagisme a publié une étude dans le journal officiel ENSP (European Network for Smoking and Tobacco Prevention) dans laquelle il conclut que l’effet passerelle de la cigarette électronique vers la cigarette à combustion n’existe pas.