Actualités

VDLV, premier producteur européen de Nicotine Vapologique

Publi-communiqué paru dans #23 E-Cig Mag : Mars/Avril/Mai 2019

Le premier producteur français d’e-liquides certifiés AFNOR (norme XP D90-300 partie 2) poursuit sa démarche qualité en intégrant sa nicotine vapologique fabriquée à Pessac à l’ensemble de ses gammes d’e-liquides.

La nicotine Vapologique, c’est quoi ?

Rappelons d’abord que la nicotine est une molécule naturellement présente dans le tabac mais également dans certaines plantes comme les tomates et les aubergines. De la famille des alcaloïdes, elle est rapidement éliminée par l’organisme. La nicotine n’est ni cancérigène, ni mutagène ni reprotoxique mais présente une toxicité à forte concentration. Sous sa forme liquide et pure, elle est obtenue par extraction des feuilles de tabac.  Connue depuis de nombreuses années pour ses vertus insecticides, la nicotine est aussi utilisée par l’industrie pharmaceutique dans la fabrication de patchs ou de gommes à mâcher. Son application dans le domaine de la vape est assez récente. S’il existe des entreprises européennes d’importation ou de purification de nicotine, actuellement, seuls trois pays au monde réalisent l’extraction et la production de nicotine liquide à partir de feuilles de tabac : la Chine, l’Inde et plus récemment les Etats-Unis, avec des concentrations en impuretés (nitrosamines, oxydes de nicotine…) qui demeurent variables.

Le procédé d’extraction de la nicotine développé par VDLV est basé sur une « technologie douce », peu agressive vis-à-vis du produit, dont la pureté dépasse les exigences pharmaceutiques du marché (qualité pharmacopée Européenne PE et américaine USP). Pour la première fois, cette nicotine dite « vapologique » produite à Pessac en Gironde est spécifiquement conçue pour l’inhalation ; sa fabrication ne nécessite pas l’utilisation de solvants chlorés. De la sélection des parcelles où sont cultivées les plants de tabac à la distillation finale, VDLV maîtrise ainsi l’ensemble de sa chaîne d’approvisionnement et de production afin de garantir une traçabilité optimale.

Une technologie d’extraction basée sur des principes de chimie verte

La méthode de conception et d’exploitation industrielle élaborée en accord total avec les principes de chimie verte assure une gestion optimisée des flux de matières. L’ensemble de l’unité de production repose sur un circuit fermé limitant l’alimentation en eau osmosée tout en générant très peu de déchets. La technologie utilisée permet de réduire l’usage ou la génération de substances néfastes pour l’environnement et de limiter la présence d’impuretés dans le produit. VDLV valorise également une partie de ses déchets en fournissant en mulch (résidu de tabac) des entreprises locales de méthanisation pour la production d’énergie et d’engrais.

Une nicotine extraite à partir de tabac français

Soutenu depuis le début de ce projet par la Région Nouvelle-Aquitaine, VDLV a toujours eu pour ambition de produire une nicotine vapologique à partir de plants de tabac cultivés en France. Ce type de production nécessite l’utilisation de tabac possédant un fort pouvoir nicotinique. Jusqu’à très récemment, le tabac français était surtout cultivé en vue d’être fumé. Les variétés sélectionnées devaient principalement posséder des propriétés gustatives. Mais les teneurs en nicotine de ces espèces étaient trop faibles pour être exploitées industriellement par VDLV.

Des ingénieurs agronomes situés à Bergerac ont mené un long travail de sélection de variétés de plantes afin de trouver celles qui pourraient répondre aux besoins de VDLV. Depuis 2017, des parcelles tests sont en culture en Dordogne dans le but de vérifier la compatibilité de ces nouvelles variétés avec une exploitation agricole. Les premiers résultats obtenus sont très satisfaisants et la concentration en nicotine de ces nouvelles variétés correspond au dimensionnement de l’outil industriel de VDLV et potentiellement aux attentes des partenaires et confrères de la filière vape.

L’objectif à terme est également de tisser un lien fort avec les agriculteurs locaux en les encourageant à développer des techniques de culture innovantes comme l’expérimentation sur variétés de semis ou l’application de nouvelles solutions phytosanitaires.

La nicotine Vapologique déjà présente dans TOUS les e-liquides VDLV

L’intégration de la nicotine Vapologique dans les e-liquides de VDLV s’est faite en plusieurs étapes. En attendant que les capacités de rendement puissent couvrir en totalité ses besoins, VDLV a choisi en 2017 de présenter en avant-première cette nicotine dans une collection de 3 e-liquides de la gamme Origin nV de Vincent dans les Vapes. La nicotine produite était alors extraite de plants de tabac d’origine étrangère.

Une fois totalement qualifiée chimiquement, VDLV a pu les intégrer dans tous ses liquides dès 2018.

Grâce à l’engagement des agronomes et tabaculteurs locaux, la poursuite de ce développement s’est naturellement tournée vers l’utilisation de tabacs cultivés en France pour la production de sa nicotine liquide pure. Après une première année test convaincante, les plants sélectionnés seront à nouveau mis en terre au printemps prochain en Dordogne. Si les conditions climatiques sont favorables, le nombre croissant d’exploitants agricoles intéressés par ce projet devrait permettre d’augmenter significativement la quantité de tabac brun récoltée.

Inscrire son développement dans le durable, via la chimie verte et l’écologie industrielle demeure un enjeu prioritaire pour les collaborateurs de VDLV, poursuivant ainsi ses innovations dans un principe d’économie circulaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*