Le vapotage passif

Même si la tentation de raccourci est grande, le vapotage passif ne peut en aucun cas être comparé au tabagisme passif.

La fumée de cigarette contient près de 4 000 substances toxiques et/ou classées cancérigènes que l’on ne retrouve pas dans la vapeur d’un e-liquide. De plus, la densité de la fumée est beaucoup plus lourde que celle de la vapeur. Les millions de gouttelettes qui composent le nuage de vapeur d’un e-liquide vont s’évaporer très rapidement au contact de l’air (environ 15 secondes) alors que la fumée de cigarette qui ne disparaît jamais complètement va se fixer sur les surfaces qu’elle trouve : tapisserie, vêtement, moquette, cheveux …

Concernant le risque de développer une dépendance à la nicotine par le vapotage passif, celui-ci est quasi nul. En effet, la vapeur exhalée par le vapoteur ne contient plus qu’une très faible concentration de nicotine. Une gêne, disons olfactive, peut toutefois apparaître si la vapeur est aromatisée.


Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/vdlv/www/wp-content/plugins/wordpress-seo/inc/class-wpseo-utils.php:1260) in /home/vdlv/www/wp-content/plugins/webtoffee-gdpr-cookie-consent/php/functions.php on line 117