La mauvaise image de la nicotine

Une mauvaise image et un chiffre qui interroge

En octobre dernier, s’est déroulé à Paris le 3ème Sommet de la vape organisé par Sovape. A cette occasion, l’association, en collaboration avec l’institut de sondage BVA, a publié un chiffre qui a laissé perplexe bon nombre de professionnels de santé et d’industriels du secteur de la vape.

80% des français pensent que la nicotine est cancérigène.

Un chiffre qui interroge sur la qualité de l’information diffusée auprès du grand public et, notamment, auprès des fumeurs. On pourrait alors être en droit de s’interroger quant à la nocivité des substituts nicotiniques contenant de la nicotine (patchs, inhalateurs, etc…)

Mais, la nicotine n’est pas cancérigène. Et il suffit de se rendre sur le site internet du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC-IARC) pour le lire.

Alors pourquoi cette croyance erronée ?

La nicotine est avant tout assimilée à la cigarette de tabac, elle-même assimilée à de multiples cancers. Or, si la fumée de cigarette contient différentes substances nocives (ammoniac, acétone, mercure, plomb…) et provoque bien toute une série de cancers, la nicotine n’en est pas responsable. C’est la combustion !

La nicotine est une molécule présente naturellement dans de nombreux végétaux comme la tomate ou l’aubergine. On la trouve dans de fortes concentrations dans les feuilles de tabac. La plante l’a produit pour se protéger des insectes et de leurs agressions.

Cette molécule naturelle souffre d’une image négative car trop souvent associée (à tord) aux méfaits du tabagisme. Elle est alors victime d’un amalgame qui confond sa plante d’origine et l’utilisation qui en est faite par l’homme.

Pour aller plus loin

La nicotine est un alcaloïde, stimulant à faible dose comparable à la caféine. Elle est rapidement éliminé par l’organisme et est utilisée, depuis de nombreuses années, pour ses vertus insecticides. L’industrie pharmaceutique l’utilise aussi, bien entendu, comme substitut dans la fabrication de patchs ou de gommes à mâcher, comme évoqué précédemment. Son application dans le domaine de la vape est assez récente. C’est un élément essentiel dans la composition des e-liquides.

chez vdlv

Pour proposer à nos clients des e-liquides de qualité, nous produisons notre propre nicotine adaptée à l’inhalation. Elle est extraite à partir de plants de tabac cultivés au cœur du Sud-Ouest et son processus d’extraction repose sur les 12 principes de la chimie verte.

En savoir plus sur la Nicotine Vapologique de VDLV