Actualités

Une passion au service de la vape n°2

Du champ jusqu’en boutique !

Bien avant la mise en flacon d’un e-liquide, ses matières premières peuvent parcourir de nombreux kilomètres. Chez VDLV, nous faisons le choix quotidien de la traçabilité et de l’économie locale. C’est pourquoi, l’ensemble du tabac dont nous avons besoin afin de produire notre nicotine vapologique provient de nos belles régions françaises (Nouvelle-Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes), riches d’un savoir-faire unique. Nous vous proposons de découvrir, à travers plusieurs témoignages, celles et ceux qui cultivent ce tabac qui ne sera jamais fumé.

Deuxième épisode, direction Limeuil, en Dordogne, où la famille Amagat cultive 1 hectare de tabac vapologique pour VDLV.

Depuis combien de temps cultivez-vous du tabac à Limeuil ?

Nous cultivons du tabac depuis 1983, à partir de notre installation sur la ferme familiale. Le fait que notre exploitation se situe en bordure de la Vallée de la Vézère est un privilège car le tabac est une plante qui demande à être irriguée assez régulièrement.

Depuis combien de temps êtes-vous partenaire de VDLV ? Est-ce que ce partenariat a fait évoluer vos méthodes de travail ?

2019 a été la première année durant laquelle nous avons produit du tabac en partenariat avec VDLV. Pendant de longues années, nous avions été sollicités afin de produire un tabac le moins riche possible en nicotine. Avec VDLV, c’est tout l’inverse. Il faut des feuilles chargées en nicotine pour en extraire le maximum. Signe que dans le milieu agricole on est capable de s’adapter à toutes situations afin de faire évoluer les marchés et satisfaire les demandes.

Quel impact cela a eu sur votre exploitation ?

La culture du tabac nicotiné nous a fait retrouver la joie de l’ébourgeonnage manuel 😬. Mais c’est une grande évolution aux niveaux de l’effeuillage et du conditionnement pour l’expédition. Cela a eu un impact positif qui nous permet, aujourd’hui, de produire du tabac – ce qui paraissait très compromis avec les marchés du tabac blond à la baisse ces dernières années.

Que pensez-vous du fait que votre tabac servira à produire une nicotine 100% française utilisée dans des e-liquides pour vapotage ?

Le vapotage est de plus en plus connu du public. On voit que la cigarette électronique est en large augmentation et beaucoup de personnes pensent qu’elle contient du tabac, mais maintenant on peut expliquer qu’elle contient de la nicotine liquide.

Avez-vous une anecdote à partager avec nous ?

En fait, nous revenons au tabac que produisaient nos ancêtres. Ils ont produit du tabac brun pendant des décennies. Pour 2020, nous doublons notre production. Nous sommes contents du rendement de l’année dernière. Un challenge ! Faire mieux !

 

Un grand merci à nos partenaires qui ont pris le temps de répondre à ces questions et qui nous permettent de partager cette belle aventure !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*