Actualités

Les Talents de VDLV – Jessica commerciale Export

Ce vendredi (8 mars), c’est la Journée Internationale pour les Droits des Femmes. Un combat de TOUS les jours.

Dans la continuité de notre rubrique « Les Talents de VDLV » découvrez celles qui font vivre notre société chaque jour. Aujourd’hui, c’est Jessica, commerciale au sein de notre service export, qui se prête à l’exercice.

 

Comment ton aventure chez VDLV a-t-elle débuté ?

J’ai commencé mon aventure chez VDLV, début 2015, comme stagiaire M2 Administration des entreprises, au sein du Service Export. Cependant, mon premier contact avec le monde de la vape, et plus particulièrement VDLV, s’est fait lors du salon Vapexpo de Bordeaux en 2014. Ce fut le 1er salon international de la cigarette électronique et j’y travaillais comme hôtesse d’accueil.

Pour moi, à l’époque, c’était un univers inconnu. J’étais, à ce moment-là, plutôt dans le milieu de l’hôtellerie et du tourisme du vin. J’en suis sortie agréablement surprise de découvrir cet environnement. C’était un marché jeune et encore en pleine ébullition avec un fort potentiel de développement et des acteurs engagés. VDLV m’avait marquée depuis le début avec son engagement qualité et son esprit d’innovation, notamment avec son dispositif de test sans contact, le Juke-Vapes.

 

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste ton travail au quotidien ?

A mon arrivée, le Service Export était géré et développé par Amandine. Aujourd’hui, elle dirige toujours le service et, depuis plus d’un an, nous avons accueilli Nadège. Nous sommes donc trois femmes aux affaires internationales.

Depuis ma période de stage, mes missions ont beaucoup évolué, en passant de l’Administration des Ventes Export, vers des fonctions plus commerciales liées à la stratégie de vente et au mangement de nos marques à l’international. Ma mission comprend, principalement, 2 axes : concrétiser des projets de ventes/marketing avec nos partenaires déjà existants et, en conséquence, augmenter notre CA, mais également, développer de nouveaux marchés.

 

Qu’est-ce qui te plait le plus dans ton travail chez VDLV ?

C’est un travail passionnant car l’industrie de la vape l’est elle-même. Elle nous demande d’être active sur les tendances du marché, la compréhension et l’application des réglementations, l’adaptation de nos produits, l’innovation et la constante recherche de canaux de communication.

Nous avons construit, chez VDLV, un savoir-faire qui est reconnu et respecté en France. Notre challenge est de développer cette reconnaissance à l’international. Pour cela, nous construisons des relations très fortes avec nos différents partenaires, par les échanges culturels et par la compréhension du rythme et des spécificités de chaque marché. C’est ce qui me plaît le plus dans mon travail au quotidien.

 

Que représente pour toi la journée internationale des droits des femmes ?

Pour moi, la journée des droits des femmes, est un rappel pour tous que la lutte pour la réduction des inégalités n’est pas finie. C’est un travail de tous les jours qui n’appartient pas seulement à nos dirigeants.

Je viens d’un pays dont le droit de vote pour les femmes date de 1955 mais qui n’a été effectif, pour toutes les femmes majeures et sans distinction, qu’en 1979. Au Pérou, malheureusement, l’accès à la justice, la santé et l’éducation se font toujours sur une différence du genre. Malgré les différentes actions du gouvernement et des citoyens, le chemin est encore très long.

En France, les avancées pour les droits des femmes sont récentes et encore très fragiles. La lutte pour l’égalité politique, professionnelle et contre les violences faites aux femmes nous rappellent que le combat n’est pas fini.

Et ce n’est pas que lié aux femmes, c’est aussi un combat pour toutes les minorités comme la communauté LGTB, les immigrants, les enfants… qui se battent toujours et avec le même degré d’importance pour la revendication de leurs droits.

 

Un grand merci à Jessica pour cette entrevue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*